Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Bouvet Guyane 2012 : J+36 Pascal Vaudé en passe d’arriver premier à Cayenne - Aviron / Foxoo
Local-events / Vos évènements relayés sur Twitter GUIDE   SUIVRE
Ma ville   Mes évènements   Annoncer un évènement
Source : #22029 Publié le 06/03/12 | Vues : 138

Bouvet Guyane 2012 : J+36 Pascal Vaudé en passe d’arriver premier à Cayenne / Aviron


Pascal Vaudé devrait franchir en tête le 06 mars 2012 la ligne d'arrivée de la Bouvet Guyane au large de Cayenne. Le marin a été le plus rapide le 04 mars 2012 avec 75,5 milles parcourus à plus de 3 noeuds de moyenne. Une dernière journée qui s'annonce « facile », il n'a quasiment plus besoin de ramer car il navigue désormais sur le plateau continental où il bénéficie de courants qui l'entraînent vers la ligne.


Photo Christophe Lucas / Skipper : Pascal Vaudé à bord de MARINE & Loisirs

Pendant ce temps, la flotte à ses trousses converge vers le Nord et peu à peu, comme prévu, les latitudes des canots se rapprochent. Très rapide lui aussi, Julien Besson, 2ème à bord de Cariacou Boto 3 a grignoté 73,5 milles sur la distance qui le sépare de l'arrivée. Derrière lui Henri-Georges Hidair ( Montsinéry-Tonnegrande) puis Jean-Emmanuel Alein (Sapro Point Bois) tiennent aussi la cadence puisqu'ils sont proches, des 70 milles parcourues en 24 H. Tous tentent déjà de regagner un peu vers le Nord même Eric Lainé qui était placé sous le 4ème parallèle à réussi à remonter.

Pascal Vaudé, 1er sur MARINE & Loisirs. A l'approche de l'arrivée, l'accélération de Pascal Vaudé est notable, des milles parcourus « sans trop d'effort » car il n'a que très peu ramé ces dernière 24 heures. Des conditions presque idylliques pour cette fin de course où le marin Guyanais retrouve des eaux qui lui sont familières. « Je suis rentré sur le plateau continental. J'ai quitté les eaux bleues, et je suis maintenant dans les eaux vertes. Je pense arriver demain matin à 9 h, heure guyanaise. La mer est calme, pas trop agitée, il y a une houle de trois quart arrière et un vent de 15 noeuds. Des bonnes conditions. Je suis content de rentrer à la maison. C'est vrai que je suis désormais dans les eaux que je connais, rien qu'à leur couleur qui m'est particulièrement familière, je sais que serai bientôt chez moi.»

Pourtant, même s'il fait preuve d'une certaine sérénité, le skipper de MARINE et Loisirs ne cache pas le stress qui vient de le gagner à l'approche de l'arrivée et pour lui bien connaître les lieux n'est est pas forcément un avantage. « J'ai depuis plusieurs jours un stress supplémentaire car je sais que les conditions de mer peuvent être très difficiles au passage de la ligne d'arrivée. Celui qui ne le sait pas, il arrive, il le découvre, et finalement c'est peut être plus facile. »

Pierre Mastalski 11ème sur Mauvilac rencontre des problèmes d'alimentation en énergie. Il affiche un moral d'acier, un enthousiasme qui balaie d'un coup les soucis techniques. « Je me rationne en eau depuis plus d'une semaine. J'ai toujours des soucis avec mes panneaux solaires, et je suis tombé en voltage. Je n'ai pas assez de jus pour tout faire fonctionner à bord et je préfère garder l'énergie pour l'électronique, j'utilise moins le dessalinisateur que prévu, je bois par petit coup, un peu et régulièrement. J'économise là dessus, mais ça va. »

Eric Lainé, 8ème Solirames. Bonne nouvelles pour le marin, il est à nouveau physiquement et moralement bien dans la course. « Tout se passe bien, j'ai ramé cette nuit relativement tard, le temps le permettait. Puis, deux fois à 1 h et à 1 h 30 cette nuit. Mentalement, cela a été très difficile ces derniers jours, j'étais très sud. J'espère pouvoir m'en sortir, je pense que le vent va tourner un peu et me permettre de remonter. » Très touché aussi bien moralement que physiquement, il a adopté un autre style de navigation. « Je force moins sur les avirons, j'essaie d'accompagner davantage le bateau. »

Marc Chailan, 13ème, Grain de sel. Un peu de casse pour l'ardéchois de la course. « Hier soir, la mer était formée et une déferlante m'a mis sur la tranche, et l'aviron s'est retrouvé sous le bateau, il a cassé. J'ai pris ma deuxième paire d'aviron dans la mer formée, c'était un peu délicat. Je m'étais attaché pour la récupérer afin de ne pas tomber à l'eau. C'est encore des petits hachoirs quoi qu'un peu plus gros que la paire avec laquelle je rame depuis le départ. J'espère ne pas un casser un à nouveau car la troisième paire que je possède a des pales encore plus grosses et je n'ai vraiment pas envie de les utiliser. Pour le reste, je n'ai pas de soucis, j'avance normalement. »

Pierre Verdu, 6ème La Fileuse. Pour lui, l'objectif est d'arriver avant le week end à Cayenne. « 40 jours de mer, c'est parfait pour moi. Je suis très heureux. Tout le monde nous pousse, mais je ne visais pas forcément une place sur le podium. Je m'étais bien préparé, j'ai de l'eau, à manger, pas de grosse blessure, tout est bien et magnifique. »

Guillaume Bodin, abandon Pink Boat. Guillaume, situé trop au Sud utilise depuis quelques jours son cerf-volant pour tenter de terminer sa traversée. Déclaré hors course, il a réussi à remonter un peu Nord, mais il rencontre de grosses difficultés. « Je ne me vois pas arriver. Les conditions météo ne sont pas bonnes. Je ne fais qu'avancer vers l'Ouest, sans gagner au Nord. J'en ai ras le bol, cela devient très pénible. »

CLASSEMENT DU JOUR : A 14 H TU
1.Pascal Vaudé
2.Julien Besson
3.Henri-Georges Hidair



En savoir plus
Partager :
Facebook